Il S’Agit d'une Course de Fond et non d’un Sprint.



Après Harold PARIS et Christophe GODFRIAUX, je reçois aujourd'hui avec beaucoup de plaisir Lilian MAHOUKOU. Développeur de communautés et de relations pour l'agence marketing de bouche-à-oreille londonienne 1000heads, Lilian est également rédacteur sur les blogs Doppelganger.name et Webmarketing & co'm . Il répond à la question : 'Votre meilleur conseil pour un(e) jeune à la recherche de son premier emploi ?'


1. Vous avez sûrement eu des cours de stratégie.

Pourquoi avoir passé du temps sur des cours de stratégie marketing, RH ou autres, si au bout du compte on ne les applique pas une fois sur le marché de l’emploi ? Une bonne partie de jeunes diplômés se pose cette question.

Entre la projection, la réalité et la réalisation, il peut y avoir des écarts importants. Le fait d’entrer par de la stratégie permet de mieux cerner les process de décision. Celui d’entrer par du terrain (marché plus large) permet de voir comment celle-ci est mise en place et d’en apprécier les retours directs.

Carol Bartz (PDG de chez Yahoo Inc.) a aussi utilisé l’analogie intéressante de la pyramide lors d’un cours à l’université de Stanford. Pour elle, la base constitue les premières années d’expérience où les mouvements latéraux sont non négligeables. Ils permettent d’avoir une vision claire sur la trajectoire à prendre par la suite pour mieux atteindre le sommet.

2. Connaître son marché (spécificités, évolutions) et être mobile géographiquement

Pour un même métier, il peut y avoir des variantes selon la taille de l’organisation, le lieu géographique, le rôle ou d’autres critères déterminants. Quelques fois, le fait de changer de zone géographique procure beaucoup plus d’opportunités. Il est important d’avoir une vision panoramique de tous ces éléments pour affiner son offre de collaboration, la rendre cohérente et ne pas se mettre hors-jeu. Pour cela, il existe deux stratégies complémentaires : les méta-moteurs de recherche d’emploi (Moovement.fr, Indeed.fr, SimplyHired.fr, JobiJoba.fr) et le réseautage (discussions avec des professionnels du secteur). Pour la première option, il suffit de mettre les bons mots-clés ou des intitulés de poste pour avoir toutes les offres d’emploi sur un territoire donné.

3. Valoriser les activités extra et associatives

Le manque d’expérience professionnel est parmi les raisons premières de rejet des candidatures des jeunes diplômés. Dans le même temps, il faudrait au moins qu’un employeur décide de vous donner votre chance pour que vous puissiez avoir cette expérience. Les stages sont des illustrations de ce que pouvez faire et sont des exemples d’expérience professionnelle. Si l’on part sur l’idée d’un portefeuille d’expériences et d’activités, le travail dans les associations et le volontariat sont tout aussi importants à développer et à mettre en avant.

Pour chaque cas, listez à présent les rôles que vous avez joués et démontrez en quoi tous (ou certains d’entre eux) sont des avantages pour l’employeur potentiel. Quelles ont été les réalisations exceptionnelles que vous souhaitez mettre en avant.

4. Rien ne sera facile, ni délivré sur un plateau

La détermination, le courage et la persistance sont des qualités nécessaires à une recherche d’emploi (ou plutôt une “détection d’opportunités”). Il s’agit de course de fond et non d’un sprint. La communication non-verbale joue énormément, et les recruteurs souhaitent affaire avec des gens confiants et positifs.

L’environnement dans lequel vous évoluez, peut vous aider à garder un état d’esprit positif ou vous desservir sur certains points. A vous d’aménager votre temps pour faire du sport par exemple, penser à décompresser et à vous relaxer de temps en temps. Se tenir au courant des techniques de prospection les plus efficaces (notamment via les médias sociaux) est aussi un point important pour s’équiper.

5. Lire, lire, lire

Ce qui marchait depuis 5 ans... ne marchera certainement plus (ou moins bien) dans les prochaines années. Il n’y a qu’à avoir comment Internet a évolué de MySpace à Foursquare par exemple. Les règles du jeu changent, évoluent et il convient de garder un oeil sur les challenges émergents. Ces derniers sont approchés par une minorité. Le fait d’avoir un rôle spécifique et réaliste pour l’une de ces niches permet de se construire un avantage, un atout distinctif. Vous avez donc une responsabilité importante dans votre devenir professionnel en investissant du temps et de l’énergie dans de l’apprentissage autonome.

Le faire à l’échelle internationale (en utilisant un lecteur de fil rss comme “Google Reader” par exemple) permet de rester au contact des mouvements globaux et des principaux mèmes. Ensuite, sur quoi allez-vous investir ? Est-ce en phase avec vos valeurs et vos passions ? Comment allez-vous l’intégrer à votre offre de collaboration ?

6. CV, lettre de motivation et questions basiques d’entretien

Certaines questions reviennent souvent aux entretiens. L’idée serait de s’entraîner à répondre à celle-ci, de manière spontanée et structurée. Pour cela, je vous conseille 3 vidéos :

- http://www.youtube.com/watch?v=5G9eNxBSCok

- http://www.youtube.com/watch?v=6DPsPGXaoxU

- http://www.youtube.com/watch?v=IcuF5AoBvQI

7. Commencer à développer et à entretenir un réseau de contacts professionnels

La phrase suivante, “Je penserai au réseau quand j’en aurai besoin” est une grave erreur !

Il est plutôt conseiller de penser réseau quand on n’en a pas de besoin, et pour se mettre en position d’écoute. La générosité, l’altruisme, font partie des bases du réseautage en se posant la question suivante : comment puis-je aider, apporter mon soutien ?

Aussi, la réciprocité mécanique ou forcée ne fonctionne pas. Il est donc essentiel de lister les rencontres professionnelles les plus importantes pour y participer (conférences, apéros, barcamps, etc...) puis de faire un suivi en planifiant des rendez-vous avec chacun d’entre eux pour approfondir les conversations.

Une des manières de le faire est de devenir un “designer d’objets sociaux” auxquels chacune des personnes choisiront d’interagir avec vous ou pas. Une conversation importante peut déboucher sur l’exploration d’une possible collaboration. C’est aussi une façon d’atteindre le marché caché de l’emploi, là où les offres ne sont pas forcément visibles sur les sites d’emploi, ni dans les annonces.

Pics by Xavier Donat
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...