Où Sont les Experts Réseaux Sociaux en France ?




Des intellectuels français inaudibles

Tout a commencé avec ce billet : Montre-moi ta page Facebook, je te dirai si tu es embauché. J’en suis arrivé jusqu’à la nausée cet été des billets sensés nous éduquer sur les réseaux sociaux et qui nous prennent pour des demeurés.

Après avoir lu ce billet, la question que je me suis posé c’est : où sont les experts réseaux sociaux en France ?

J’ai des collègues Blogueurs RH qui parlent des réseaux sociaux, qui les commentent, les Touittent, les Fesseboukent et les vulgarisent. Je respecte leur travail, mais je ne parle pas de ce genre d’expertise. Je parle d’expertise au sens d’avoir une vision globale. Où sont les intellectuels français qui ont une vision sur ce que sont les réseaux sociaux, et sur là où ils vont nous emmener dans 5, 10 ou 20 ans ? 

A part peut-être Jacques Attali, je ne les vois pas.
"Quelle réflexions, recherches et pensées sont produites par nos sociologues, économistes, philosophes, politologues, éditorialistes pour donner du sens aux remarquables mutations de la société que l’avènement du web collaboratif et des réseaux sociaux provoquent ? Et, au delà, quelle est la portée de cette réflexion dans le monde connecté ? (...)

Si les intellectuels français ont tenu le haut du pavé de la pensée de la seconde moitié du 20ème siècle et des révolutions sociales qui l’ont traversé, pourquoi sont-il inaudibles au sujet d’internet, “symbole le plus puissant du changement social de ces dix dernières annéesHypertextual
Aux États-Unis, ces intellectuels existent. Clay Shirky par exemple.

Intellectuel américain sidérant qui a une vision enthousiasmante des réseaux sociaux et capable de vous expliquer où nous serons dans 10 ans.

 

Quand Hillary Clinton veut savoir comment transformer sa diplomatie en e-diplomatie, c’est Clay Shirky qu’elle consulte. Quel intellectuel français, Alain Juppé - homologue français d’Hillary Clinton - pourrait-il consulter s’il lui venait l’envie de moderniser la diplomatie française ?

Il n’est pas interdit d’avoir de la chance

Ce manque de vision, je l’ai donc lu dans ce billet paru sur Atlantico.fr le 05 Aout 2011 avec un “expert” français venu nous expliquer à nous pauvre lecteur ce qu’étaient les réseaux sociaux. Parce que bien sur on est capable d’aller sur un site Internet lire son article, mais Facebook, tout çà on est encre un peu trop couillon.

J’aimerais citer sa conclusion pour illustrer ce pessimisme mêlé d’absence de vision qui règne en France quand on parle des réseaux sociaux :
“La société va donc progressivement s'annihiler et limiter les débordements [sur les réseaux sociaux], car ils ne pourront plus s'effacer.”
Magnifique prévision qui ne semble donc effrayer personne, en tout cas pas notre expert : plus il y aura de réseaux sociaux et plus il faudra fermer sa gueule.

A vrai dire, je ne m'étonne pas que tant de personnes plutôt que de s'en offusquer, aient partagé ce billet tant il raconte une histoire sur notre croyance des réseaux sociaux : ne vous exprimez pas sur les réseaux sociaux, soyez prudent, chuuutt, n’y allez pas, on peut vous licencier, c’est pour la vie tout ce qui s’y écrit, on ne peut rien effacer, vous allez tous mourir, aaaaaaaaaaahh, c'est terrible.

Donc, à l’avenir grâce aux réseaux sociaux, les débordements vont se limiter ? C'est çà la prévision ?

L'Histoire donnera raison à notre expert.
'
'
'
'
'
'
'

En tout cas elle lui donnera raison de la nuit du 05 Aout au 06 Aout, parce que dès le 06 Aout comme un magnifique pied de nez à cette prophétie pacorabanesque, nos Journaux Télévisés s'ouvrent sur çà  :





Le Samedi 06 Aout 2011, débutaient les plus grandes émeutes que la ville de Londres ait jamais connu formées de bataillons de jeunes armés de pierres, de battes de Baseball, de Facebook, de Twitter et de BBM (La messagerie Gratuite de BlackBerry).

Pour une société qui devait progressivement s’annihiler et limiter les débordements, c'est pas de chance faut avouer … #pacorabanesortdececorps.

Je voudrais ouvrir ce billet sur deux recommandations simples si vous vous sentez perdu vis-à-vis des réseaux sociaux, et de l'utilisation que vous devez en avoir pour votre recherche d'emploi.

Recommandation 1 : Stop pessimism

Vous ne pouvez pas vous permettre d'être pessimiste pendant votre recherche d'emploi. Inacceptable, impossible, oubliez.

Vous devez être fier, ambitieux, plein de panache, d'énergie et de détermination. Mais pas pessimiste.

C'est pour cela que je vous recommande de ne pas vous connecter à tous les malheurs du monde. Dans un monde qu'on imagine noir, on met en place des techniques de survie qui pompent toute notre énergie.

Votre énergie ne doit pas partir dans des batailles contre des problèmes qui n'existent pas.Toute votre énergie doit être fixée sur un seul objectif : trouver un job. Le reste est de la pollution.

N'écoutez pas les marchands de malheur qui connaissent la nature humaine, et sa fascination pour le morbide, si bien qu'ils vous montrent un monde qui fonctionne mal, quand bien même ils pourraient s'enthousiasmer de tout ce que les réseaux sociaux nous ouvrent comme possibilités.

Quand un "expert" vous parle de la fin du monde : ZAPPEZ.

Si son monde à lui s'écroule, tant pis pour lui, ce n'est pas votre histoire.

Recommandation 2 : Essayez.

"Je suis énervé contre la blogosphère française, contre les entrepreneurs français, contre le web et surtout contre moi-même. La France n’est pas un acteur majeur des nouveaux médias. L’Europe n’est (presque) pas un acteur majeur des nouveaux médias. Nous sommes nulle part, nous sommes nuls partout. Voici les plus belles impostures du web français." Narrominded

Je comprends votre désarroi : on vous parle de Viadéo, de LinkedIn, de Twitter, de Facebook, Google +, Foursquare, des blogs emploi, de DoyouBuzz, de Quora ...Par où commencer ? A quoi çà sert ? Est-ce que je suis une buse si je n'y suis pas ?

Je vais vous faire une confidence. Les réseaux sociaux sont une science qui s'invente. Personne 'n'en maîtrise les règles. Google vient de se mettre aux réseaux sociaux, pourquoi seriez-vous en avance sur Google ?

Laissez-venir les choses, mais ne renoncez jamais à découvrir les nouvelles technologie. Essayez, tentez, si çà marche très bien, sinon tant pis.

Je vous encourage à faire des erreurs parce que c'est comme cela qu'on apprend sur les réseaux sociaux : pas de surprise, c'est toujours cette vieille recette qui marche.

------

Pour aller plus loin :



  • Autres billets sur les réseaux Sociaux par @Job__hunting : 

 

OFFRE EXCLUSIVE - Cet article vous a inspiré mais vous aimeriez plus de conseils ? Demandez-nous conseil : relecture de votre CV / lettre de motivation, rédaction de vos documents. Découvrez nos offres © Job Hunting ici (à partir de 12 €).